fbpx
Emission en cours

VIA l’été

06:00 09:00

En ce moment

Titre

Artiste


Des réticences face aux projets éoliens

Des réticences face aux projets éoliens

16 mars 2023 à 11:21

La conseillère municipale Rachel Fahlman, de Saint-Zéphirin-de-Courval, et le producteur agricole Sylvain Courchesne (ferme Jagain), posant des questions aux maires de la MRC de Nicolet-Yamaska. (VIA 90.5)

 

Deux conseillères municipales et deux producteurs agricoles de Saint-Zéphirin-de-Courval ont profité de la séance du conseil des maires de la MRC de Nicolet-Yamaska, mercredi soir, pour faire part de leurs craintes vis-à-vis les projets éoliens.

Comme certains de leurs concitoyens, ils ont l’impression que ces projets cheminent en catimini. Ils craignent que la population n’ait pas son mot à dire.

Selon la conseillère municipale Rachel Fahlman, les élus de Saint-Zéphirin-de-Courval ont été informés le 10 janvier dernier de l’existence d’un projet éolien soi-disant embryonnaire, dont les détails n’étaient pas publics, et qui leur serait présenté éventuellement. Or, le 2 mars, un citoyen contacté par un promoteur a demandé l’avis du conseil, qui fut alors pris par surprise. Pour un projet présenté comme embryonnaire, les élus ont trouvé que les choses allaient plutôt vite. Quelques jours plus tard, 28 citoyens se sont présentés à la séance du conseil pour poser des questions auxquels les élus n’avaient pas de réponses.

Sans en parler aux élus et aux citoyens, certains promoteurs, engagés dans une course l’un contre l’autre, font déjà depuis quelques mois de la prospection et proposent des ententes avec des agriculteurs afin qu’ils accueillent des éoliennes sur leurs terres. Et c’est dans les médias qu’ils ont appris que la MRC, voulant être partenaires de projets éventuels, a confié dès l’automne dernier un mandat d’accompagnement à la Fédération québécoise des municipalités.

La conseillère municipale Rachel Fahlman déplore un manque de transparence dans ce dossier.

Écouter :

 

La préfète Geneviève Dubois a signalé qu’une partie de l’information a échappé au contrôle de la MRC. Des entreprises sont venues rencontrer le conseil des maires afin d’informer ceux-ci de leurs projets. Mme Dubois précise ces projets n’étaient pas encore définis.

Elle ajoute que d’autres promoteurs du secteur éolien ont opté pour une stratégie différente, en allant rencontrer directement des propriétaires terriens, sans d’abord en parler aux élus.

La préfète assure que la MRC de son côté fait tout pour bien faire les choses. Elle ajoute qu’il n’est pas question de réaliser des projets éoliens contre la volonté des citoyens. Mais leur demande de bien s’informer avant de s’y opposer.

Écouter :

 

Mme Dubois assure que les maires n’ont pris aucune décision n’a été prise sur quelque projet que ce soit.

 

Des agriculteurs perplexes

Le producteur agricole Sylvain Courchesne, de la ferme Jagain, dit avoir été rencontré par des représentants d’une entreprise éolienne. Il n’a pas signé, mais dit s’être vu présenter un dossier volumineux dont il peut être difficile de mesurer toutes les implications.

À cela le directeur général de la MRC, Michel Côté, répond que l’intention des maires, avec l’accompagnement de la FQM, est justement d’encadrer les ententes dans un protocole type pour tous les projets, dans lequel les promoteurs devront accepter certaines conditions.

Éric Dionne, de la ferme Gillène, s’interroge sur le prix à payer pour mettre en péril d’excellentes terres agricoles. La préfète Geneviève Dubois estime qu’il y a là une question d’équilibre, étant d’avis que l’impact au sol sera limité, ce dont doute M. Dionne.