fbpx
Emission en cours

VIA l’été

06:00 09:00

En ce moment

Titre

Artiste


Filière batterie : Bécancour se mobilise

Filière batterie : Bécancour se mobilise

6 novembre 2022 à 8:50

Mise à jour le 7 novembre 2022 à 8:54

Courtoisie

Environ 200 personnes ont pris part, vendredi, au Rendez-Vous sur la filière batterie organisé par la Ville de Bécancour. Cette rencontre avait pour but d’informer et de mobiliser la communauté d’affaires en vue de la venue dans le parc industriel de grands joueurs du secteur des batteries pour véhicules électriques.

Réunis au Faubourg Mont-Bénilde, les dirigeants d’industries, de PME et propriétaires de commerces ont pu entendre, lors de ce rendez-vous, le président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour (SPIPB), Donald Olivier et le directeur le responsable de la Filière batteries chez Investissement Québec, Jean-François Béland.

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel était aussi présent aux côtés de la mairesse Lucie Allard.

Cette rencontre avait pour but de partager l’information disponible à ce jour et de mobiliser le milieu économique autour des enjeux qui se présentent. Parmi ceux-ci, il y a en particulier ceux de la formation et du recrutement de la main-d’œuvre qui sera requise, et du développement de logements pour les accueillir.

Chaque acteur présent a un rôle clé à jouer. – Lucie Allard

La mairesse Lucie Allard a expliqué ses attentes à la suite de cette rencontre.

Écouter:

 

La mairesse de Bécancour, Lucie Allard, le député de Nicolet-Bécancour, Doinald Martel, le PDG de ;la SPIPB, Donald Olivier et le responsable de la filière batterie à Investissement Québec, Jean-François Béland (VIA 90.5 – Jocelyn Ouellet)

À très court terme, la Ville de Bécancour mettra de l’avant cinq actions. La première est une alliance avec les promoteurs immobiliers afin d’accélérer l’offre résidentielle et commerciale. Une vitrine numérique sera aussi développée afin d’informer les citoyens et entreprises de l’évolution du projet. La Ville a aussi mis sur pied un comité action main-d’œuvre. Elle veut aussi mobiliser les acteurs économiques et obtenir leur collaboration pour favoriser la réussite de la filière. Finalement, Bécancour souhaite orienter la construction des futures grandes entreprises afin qu’elle soit conforme à une vision de développement durable et qu’elle respecte une signature architecturale.

 

Un électrochoc face aux nombreux défis qui se présentent

Pour illustrer l’ampleur de ce qui s’en vient, le député Donald Martel a rappelé que plus d’un milliard de dollars de fonds publics seront investis dans la région au cours des cinq prochaines années. Plus de la moitié de cette somme sera dépensée dans le parc industriel et portuaire de Bécancour. D’autres investissements publics majeurs sont prévus, notamment sur le pont Laviolette et l’autoroute 55.

Je pense aujourd’hui que c’est un électrochoc. On n’est plus dans l’abstrait, on est dans le concret. – Donald Martel

À cela s’ajouteront des milliards de dollars d’investissements privés. Donald Martel trouve donc que cette rencontre était essentielle pour préparer le milieu économique et social au recrutement et à l’arrivée, d’ici trois ans, de milliers de travailleurs dans la région, pendant la phase de construction et lors de la mise en opération des différentes usines.

Écouter M. Martel:

 

Une course contre montre

Le président-directeur général de la SPIPB, Donald Olivier a indiqué que parmi les principaux défis auxquels son organisation est confrontée, il y a celui de la rapidité avec laquelle elle doit livrer les infrastructures dont les entreprises ont besoin. Dans la réalisation de celles-ci, il faut aussi tenter d’anticiper ce qui s’en vient, car d’autres joueurs de la batterie vont éventuellement s’ajouter.

À cet égard, un chantier majeur est en cours au sud de l’autoroute 30 pour amener les services municipaux d’aqueduc et de traitement des rejets industriels, notamment. Il faut aussi prévoir l’aménagement d’accès routiers. L’an prochain est prévue l’ajout d’une voie ferrée.  Un autre défi pour la SPIPB est la nécessité d’accompagner des investisseurs qui ne sont pas familiers avec le cadre règlementaire québécois.

Même si le travail de la Société du parc se déroule dans une certaine opacité, nécessaire tant que la venue d’entreprises n’est pas officielle, Donald Olivier souhaite tout de même collaborer avec la Ville pour l’ouverture de canaux de communication avec la population.

Écouter:

 

Rappelons qu’à ce jour, quatre joueurs majeurs de la filière batterie ont confirmé  leur venue, soit Nouveau Monde Graphite, Nemaska Lithium, GM-Posco et BASF.

 

Bécancour devenue un centre d’intérêt mondial

 

Jean-François Béland, d’Investissement Québec, a pour sa part mis en relief l’environnement extrêmement compétitif entourant le secteur de l’énergie.  Il souligne que le Québec est en présentement en compétition avec la planète en ce domaine, mais qu’il est en bonne position.

Il m’arrive de recevoir des gens de partout sur la planète, qui ne parlent ni français, ni anglais, et que la seule chose que vous comprenez dans ce qu’ils disent c’est Bécancour! Ca vous donne un exemple à quel point Bécancour est devenu un centre d’intérêt – Jean-François Béland

Et au centre de cette joute géopolitique,  Bécancour est devenu un point de mire pour des investisseurs étrangers.

Écouter:

Parmi les atouts de Bécancour, il y a la présence d’un parc industriel ou les entreprises peuvent bénéficier d’une solide capacité énergétique, de même que de la présence d’un chemin de fer et d’un port, ce qui est rare.  Tout cela jumelé à une politique industrielle québécoise clairement orientée vers la filière batterie et l’électrification des transports.