fbpx
Emission en cours

Le retour Jukebox

15:00 18:00

En ce moment

Titre

Artiste


La régionalisation de l’immigration devient urgente pour les PME

La régionalisation de l’immigration devient urgente pour les PME

6 mars 2023 à 11:03

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a publié lundi une étude qui prévoit un déficit annuel de près de 18 000 immigrants pour combler les besoins régionaux de main-d’œuvre au Québec.

Pour le Centre-du-Québec, ce déficit prévisible est 901 immigrants. En Mauricie, il atteint 971. Pour la période 2021-2025, selon la même étude, le déficit sera de près de 90 000 travailleurs au Québec, de plus de 4500 au Centre-du-Québec et de plus 4900 en Mauricie, à moins d’importants changements concernant la régionalisation de l’immigration.

Écouter Francis Bérubé, directeur des affaires provinciales pour le Québec à la FCEI, qui apporte une précision:

La FCEI réitère qu’il s’agit d’un enjeu économique crucial. Elle exhorte le gouvernement du Québec à poursuivre sa priorisation pour aider les PME aux prises avec la pénurie de main-d’œuvre.

Pour les entrepreneurs, les conséquences sont multiples, allant de la surcharge de travail pour le personnel en place au report de projets, en passant par la perte de ventes et de contrats. Les conséquences économiques sont grandes comme le mentionne Francis Bérubé :

 

Beaucoup de postes vacants, peu d’immigrants au Centre-du-Québec

L’organisme signale que le manque d’employés touche l’ensemble du Québec, mais s’avère particulièrement plus aigu dans les régions se situant en dehors de celle de Montréal. La région métropolitaine accueille 75 % de l’immigration. Le reste du Québec doit donc se débrouiller avec le quart des immigrants, alors que c’est là qu’on retrouve 68 % des postes vacants.

Un volet de l’étude illustre en détail le déséquilibre qui existe entre le nombre de postes vacants dans chaque région et la part de l’immigration qu’elles accueillent. Dans le cas du Centre-du-Québec par exemple, la région a reçu 300 immigrants entre 2015 et 2019, alors qu’elle affichait, en 2022, 6850 postes vacants.

 

La régionalisation de l’immigration : plus que jamais une priorité pour les PME

En octobre 2022, 80 % des dirigeants de PME du Québec estimaient qu’il est urgent d’agir en faveur de la régionalisation de l’immigration. À titre de comparaison, en janvier 2021, 59 % d’entre eux ciblaient cet enjeu comme une priorité pour assurer le développement économique des régions.

Parmi les principaux défis liés à la régionalisation de l’immigration,  les entrepreneurs mentionnent les formalités administratives et les délais de traitement des demandes (43 %), la disponibilité de logements et d’habitations (38 %), les coûts financiers associés à l’embauche de travailleurs étrangers (27 %), et l’accès à des organisations pour les aider à trouver les travailleurs étrangers répondant à leurs besoins (23 %).