fbpx
Emission en cours

Le retour Jukebox

15:00 18:00

En ce moment

Titre

Artiste


Fermeture de la route 226: la reconstruction du ponceau peut enfin débuter

Fermeture de la route 226: la reconstruction du ponceau peut enfin débuter

27 octobre 2022 à 1:34

Le maire de Sainte-Sophie-de-Lévrard, Jean Guy Beaudet, annonçant le début des travaux en compagnie du député Donald Martel (à gauche) et des mairesses Ginette Deshaies de Sainte-Marie-de-Blandford, et Julie Pressé de Fortierville

Après des mois de démarches auprès de cinq ministères, la municipalité de Sainte-Sophie-de-Lévrard peut enfin débuter la reconstruction d’un ponceau du rang Saint-Antoine qui la relie à Sainte-Marie-de-Blandford.

La route 226 est fermée depuis un an et sept mois pour cause de sécurité publique, le ponceau en question ayant été endommagé en mars 2021.

La municipalité a finalement obtenu, le 21 octobre, le certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement pour aller de l’avant avec les travaux. Ceux-ci débuteront lundi. La nouvelle construction, qui prendra la forme d’un pont plutôt que d’un ponceau, devrait être livrée à la mi-décembre par l’entrepreneur retenu, Excavation Tourigny inc.. La facture de 1 180 792 $ sera assumée à 90% par le ministère des Transports du Québec.

Le maire de Sainte-Sophie-de-Lévrard, Jean-Guy Beaudet, se réjouit que les travaux ne soient pas repoussés d’un an de plus. Il donne quelques exemples des multiples normes auxquelles la municipalité a dû se plier.

Écouter:

 

 

Des enjeux de sécurité publique

M.Beaudet rappelle que cette fermeture allongeait les délais de réponse des pompiers et des ambulanciers pour les appels provenant du secteur du lac Rose, à Sainte-Marie-de-Blandford. Heureusement, aucun camion d’incendie n’a eu à s’y rendre pendant la période de fermeture.  La mairesse de Sainte-Marie-de-Blandord, Ginette Deshaies, rappelle que même si le détour n’était pas si long, les routes de détour étaient loin d’être idéales.

Écouter:

 

Donald Martel plaide pour plus d’efficacité.

Présent pour le lancement des travaux, le député de Nicolet-Bécancour a trouvé inconcevable qu’il ait fallu 19 mois pour des travaux de se petite envergure, mais sur une route aussi importante. Sans blâmer personne, Donald Martel dit rêver d’un Québec plus efficace.

Écouter: