Home
  • Home
  • Peu d’inquiétude exprimée face au projet de la Ferme Ste-Sophie

Peu d’inquiétude exprimée face au projet de la Ferme Ste-Sophie

12 février 2020


Le projet d’expansion de la ferme Ste-Sophie inc. ne semble pas se heurter à une opposition significative.

Une trentaine de personnes ont assisté mardi soir, à Sainte-Sophie-Lévrard, à la séance publique d’information du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le projet d’augmentation du cheptel de cette ferme laitière.

Au terme du projet en trois phases qui s’échelonne jusqu’au début des années 2030, la ferme familiale fondée en 1944 compte atteindre l’équivalent de 2700 unités animales, soit presque trois fois le nombre actuel. Il s’agit d’un investissement de 59,5 M$. Une dizaine d’emplois seraient créés, en plus d’en consolider une quinzaine.

Pour des raisons d’efficacité et de rentabilité, les sept actionnaires, membres de la deuxième et de la troisième génération de la famille Beaudet, ont opté pour un développement du site actuel d’élevage plutôt que la construction d’un nouvel établissement, d’où l’obligation de se soumettre au processus d’évaluation environnemental et de préparer une étude d’impact.

C’est dans ce contexte que Roger Beaudet, deux de ses fils et l’agronome chargé du projet ont présenté au public leur projet, ses impacts et les mesures d’atténuation proposés, notamment pour contrôler la propagation d’odeurs et de poussière.

Seulement deux citoyens se sont présentés au micro pour poser des questions et exprimer quelques craintes.

Roger Beaudet estime que son entreprise a un historique de relations harmonieuses avec ses voisins.

 

Écouter:

Toute personne ou groupe peut demander au ministre de l’Environnement un examen public du projet. La date limite pour le faire est le 27 février.

 

Photo: De gauche à droite, Guillaume, Beaudet Roger Beaudet, Jonathan Beaudet, propriétaire et Éric Beaulieu agronome


, ,

Share