Home
  • Home
  • Lock-out à l’ABI: le syndicat dépose sa contre-offre

Lock-out à l’ABI: le syndicat dépose sa contre-offre

21 mars 2019


Une délégation de la section locale 9700 du Syndicat des Métallos représentant les employés en lock-out de l’Aluminerie de Bécancour a rencontré jeudi la direction de l’usine pour lui présenter sa contre-proposition à l’offre patronale rejetée massivement le 11 mars.

Les Métallos espèrent qu’elle permettra d’arriver à une entente négociée qui mettrait fin à plus de 14 mois de lock-out.

Lors d’un point de presse après la rencontre, des représentants syndicaux ont soutenu que leur contre-offre tenait compte de plusieurs préoccupations de la partie patronale, notamment au chapitre de la mobilité de la main-d’œuvre. Le Syndicat tient toutefois à ce que celle-ci se fasse en fonction de l’ancienneté.

Le président du Syndicat, Clément Masse, énumère d’autres concessions :

Interrogé à savoir pourquoi cette ouverture n’est pas venue plus tôt, l’adjoint au directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux, répond ceci :

Le Syndicat continue de mettre de la pression sur le gouvernement Legault afin qu’il rouvre le contrat entre Hydro-Québec et Alcoa. Rappelons qu’une clause permet à la multinationale de considérer un lock-out comme un cas de force majeure et de se soustraire de ses obligations. Des manifestations sont prévues les 26 et 27 mars à Trois-Rivières et Québec.

Sur la photo, les représentants du Syndicat des Métallos: Réal Valiquette, coordonnateur régional au bureau de Québec Clément Masse, président section locale 9700 et Dominic Lemieux,  adjoint au directeur québécois. 

 


, , , ,

Share