Home
  • Home
  • Fin de mandat abrupte pour les élus scolaires

Fin de mandat abrupte pour les élus scolaires

10 février 2020


Comme pour l’ensemble des élus scolaires de la province, le réveil a été brutal samedi pour les commissaires et la présidente de la Commission scolaire de la Riveraine.

Un amendement de dernière minute au projet de Loi 40 imposé par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, est venu mettre fin de façon immédiate au mandat des élus. Ceux-ci s’attendaient à rester en fonction jusqu’au 29 février.

 Marjolaine Arsenault qui, il y a quelques heures, était encore présidente de la Riveraine, se demande quelle sera la suite des choses pour le personnel de la commission scolaire, qui disparaît pour devenir centre de services scolaires.

Mme Arsenault s’interroge sur la transition.

 

Écouter:

Outre l’abolition des commissions scolaires, la Loi sur la gouvernance scolaire, adoptée sous bâillon dans la nuit de vendredi à samedi, prévoit une multitude de changements qui, de l’avis de l’ex-présidente, risquent de donner lieu à beaucoup d’improvisation. Elle craint de voir disparaître le souci d’équité qui guidait les commissaires dans la répartition des effectifs, même dans les petits milieux.

 

Écouter:

Marjolaine Arsenault s’inquiète aussi des pouvoirs accrus accordés au ministre.

 

Photo: Marjolaine Arsenault, ex-présidente de la Commission scolaire de la Riveraine (Archives/Jocelyn Ouellet, VIA 90,5 FM)


,

Share