Home
  • Home
  • Bécancour: la PCU pourrait faire perdre des opportunités d’emploi

Bécancour: la PCU pourrait faire perdre des opportunités d’emploi

16 juillet 2020


Des leaders politiques et économiques unissent leurs voix pour lancer un cri du cœur aux travailleurs présentement disponibles.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois,  le président et directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour (SPIPB), Maurice Richard et le directeur général d’En+reprendre Bécancour, Daniel Béliveau, signalent que malgré un taux de chômage dépassant les 10 %, des employeurs ont de la difficulté à combler des postes disponibles.

Déjà éprouvées par une pénurie de main-d’œuvre avant la pandémie, des entreprises de Bécancour pensent que la Prestation canadienne d’urgence (PCU) de 2000 $ par mois ne motive pas non plus les chômeurs à se chercher du boulot.

Sans remettre en cause l’utilité de cette aide, Jean-Guy Dubois, Maurice Richard et Daniel Béliveau estiment qu’il n’est pas sage pour eux d’attendre la fin de leurs prestations. Les entreprises qui ont des emplois disponibles maintenant pourraient ne plus être en mesure d’en offrir plus tard :

Écouter :

 

Des représentants d’entreprises témoignent

Deux entreprises établies à Bécancour sont venues témoigner de leurs difficultés de recrutement.

La serre de production de cannabis Greentone, dont les opérations ont débuté en février après obtention des permis Santé Canada, a dû procéder à plusieurs embauches. L’entreprise compte 85 employés, mais en recherche une quinzaine d’autres au niveau de la production, l’assurance-qualité, la sécurité, la comptabilité et de l’information.

Justine Boulanger, directrice des ressources humaines chez Greentone

Justine Boulanger, directrice des ressources humaines de l’entreprise du Parc industriel et portuaire de Bécancour, estime que la PCU est un frein à l’embauche :

Ayant le vent dans les voiles avec l’annonce du recyclage obligatoire des électroménagers, dès décembre prochain, PureSphera peut finalement prendre son essor. L’entreprise du parc industriel LaPrade, qui récupère des appareils frigorifiques, a vu sa production s’accroître. Elle aurait besoin d’une quinzaine d’employés de plus, mais certains postes, dont le salaire d’entrée est de 15 $ de l’heure, sont difficiles à combler.

Vincent Marcotte, directeur des opération chez PureSphera

Vincent Marcotte, directeur des opérations chez PureSphera, signale que le manque de main-d’œuvre atteint un point critique :

Observateur attentif à cette conférence de presse, Donald Martel est d’accord avec les constats qu’on y a faits. Il dit faire la même lecture de la situation. Le député de Nicolet-Bécancour lance lui aussi une mise en garde aux actuels prestataires de la PCU :

Une voie rapide pour mettre en contact candidats et employeurs

Sans vouloir de substituer aux instances gouvernementales,  comme Emploi-Québec, Ent+reprendre Bécancour acceptera les démarches de chercheurs d’emploi et se fera un devoir d’acheminer leurs coordonnées aux entreprises qui manifesteront un besoin, dans l’optique où ces chercheurs n’ont pas de besoins spécifiques relevant d’autres instances spécialisées. Les curriculum vitae peuvent être acheminés à cv@egaleplus.com.

 


, , , ,

Share