Home
  • Home
  • PureSphera menacée de fermeture

PureSphera menacée de fermeture

3 juin 2019


L’entreprise PureSphera de Bécancour, qui a développé une solution pour récupérer les gaz des appareils réfrigérants,  pourrait être contrainte de mettre la clé sous la porte. C’est ce a laissé entendre à La Presse son président et actionnaire principal Jean Shoiry.

La viabilité de PureSphera dépend de la mise en place de programme d’écofrais qui doit permettre de financer l’implantation d’un vaste système de collecte et de recyclage des vieux réfrigérateurs.

Mais le projet de règlement publié par les libéraux n’est jamais entré en vigueur. Il avait suscité une levée de boucliers de la part des détaillants.  À l’approche des élections de l’automne dernier, l’ancien gouvernement Couillard a mis sur la glace l’idée d’imposer aux consommateurs des frais estimés à 60$ sur chaque achat de réfrigérateur.  Pourtant, il jugeait le projet prometteur au point d’y avoir investi 5 M$ en 2016.

Pendant ce temps, La Presse nous dit que des dizaines de milliers de vieux frigos aboutissent chez les ferrailleurs, sans que les gaz nocifs qu’ils contiennent soient récupérés.

De son côté, l’entreprise du parc industriel Laprade fonctionne seulement à 15% de sa capacité et perd de l’argent. La menace de fermeture est réelle selon le directeur de l’exploitation de PureSphera, Mathieu Filion, joint par VIA 90.5 FM:

Au cabinet du ministre de l’Environnement, Benoit Charette, on dit être conscient du problème et travailler à un programme de récupération.

 

Photo: Jean Shoiry, président et actionnaire principal de PureSphera (Archives – Jocelyn Ouellet, VIA 90.5 FM)


,

Share