Home
  • Home
  • Point de presse de Justin Trudeau: la tuerie de la Nouvelle-Écosse à l’avant-plan

Point de presse de Justin Trudeau: la tuerie de la Nouvelle-Écosse à l’avant-plan

20 avril 2020


La tuerie qui a fait au moins 19 morts en Nouvelle-Écosse hier a occupé une bonne partie du point de presse que le premier ministre Justin Trudeau a pris l’habitude de tenir quotidiennement pour faire le point sur l’évolution de la pandémie de Covid-19.

Cette tragédie soulève à nouveau le débat sur le contrôle des armes à feu. Les libéraux s’engagent à prendre davantage de mesures pour resserrer le contrôle à ces armes.

Le premier ministre Trudeau n’a pas écarté lundi de déposer dans les prochains jours un projet de loi en ce sens.

Écouter:

 

Reprise de la construction: aux provinces de décider

Justin Trudeau n’a pas émis d’inquiétude particulière au sujet de la décision du gouvernement du Québec d’autoriser la reprise partielle des activités de construction résidentielle. Il rappelle la nécessité absolue de respecter strictement les règles entourant la distanciation sociale et autres mesures de protection personnelle dans les cas où l’on permet une reprise graduelle de certaines activités économiques.

Le premier ministre fait valoir que les provinces ont pleine autorité pour décider de la suite des choses.

Écouter:

 

Impasse parlementaire : Trudeau espère un compromis

Quant au bras de fer qui se poursuit entre conservateurs et libéraux sur la manière dont doivent reprendre les travaux aux Communes, Justin Trudeau s’est dit confiant lundi matin d’en arriver à une entente, mais il a évité de jeter davantage d’huile sur le feu.

De part et d’autre tous les partis s’accusent mutuellement de bloquer un retour avec des exigences que ses adversaires respectifs trouvent inacceptables.

Les conservateurs ont forcé un retour aux Communes lundi matin. Les différents partis y ont envoyé chacun un nombre réduit de députés.

Libéraux, bloquistes et néo-démocrates sont d’accord pour tenir une seule rencontre par semaine à la Chambre des communes, en petit groupe.  Les conservateurs en réclament trois.

 

 

 

 

 


, ,

Share