Home
  • Home
  • Médiation à l’ABI : le fossé s’agrandit

Médiation à l’ABI : le fossé s’agrandit

4 juillet 2018


Les négociations entre la direction d’ABI et le syndicat qui représente ses quelque 1000 employés en lockout, en présence du médiateur spécial Lucien Bouchard, n’ont pas permis de réduire l’écart qui les sépare, au contraire.

En conférence de presse mercredi, les représentants du Syndicat des Métallos ont dénoncé la mauvaise foi de l’employeur qui a formulé, en pleine négociation, de nouvelles demandes.

Parmi celles-ci, une réduction de personnel de l’ordre de 20 %.

L’adjoint au directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux, qui intervient désormais de façon régulière à la table, affirme n’avoir jamais  assisté, en pleine négociation, à un tel retour en arrière sur des points déjà réglés:

Mardi soir, en assemblée générale, lors d’un scrutin secret, les syndiqués ont confirmé à 90 % les orientations de leur comité de négociation. Le président de la section locale des Métallos, Clément Masse, y voit un message clair…

Après une pause, il souhaite reprendre la médiation dès que possible et mettre fin à ce lockout qui dure depuis le 11 janvier.

La direction réagit

La direction de l’Aluminerie de Bécancour a réagi par voie de communiqué. Elle demeure prête à négocier en vue de conclure une nouvelle convention collective sur des bases qui permettront d’améliorer l’usine tout en offrant aux employés une rémunération concurrentielle.

Actuellement, l’ABI a une occasion d’ajuster sa structure organisationnelle sans mise à pied en raison d’une vague de départs à la retraite. On peut aussi y lire, et je cite, que la partie de l’aluminerie actuellement en opération est efficace et produit un niveau de pureté de métal inégalé.

La direction conclu changements proposés pour un nouveau contrat sont concurrentiels, équitables et alignés avec l’industrie de l’aluminium au Québec.

 


,

Share