Home
  • Home
  • Hiver sans histoire pour la Garde côtière canadienne

Hiver sans histoire pour la Garde côtière canadienne

21 janvier 2020


L’hiver plutôt clément que nous connaissons jusqu’ici favorise la  Garde côtière canadienne dans ses opérations de déglaçage du Saint-Laurent.

Les hauts niveaux d’eau du fleuve, qui résultent de l’augmentation du débit du lac Ontario, ont peu d’impacts sur le déglaçage. Les banquises côtières se forment normalement et restent en place en dépit de ces niveaux élevés.

Le brise-glace Des Groseilliers est présentement posté à Trois-Rivières.

Depuis quelques mois, le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent saisit toutes les opportunités de retirer davantage d’eau du lac Ontario. Le bassin des Grands Lacs affiche des niveaux et débits record depuis le printemps dernier.

Lors d’une séance d’information par téléconférence mardi,  Stacy Dufour, directeur intérimaire du programme de navigation, région du Centre et de l’Arctique, a par ailleurs indiqué que nous sommes loin des conditions qui ont mené à la formation d’un embâcle sur le fleuve, à pareille date l’an dernier :

Le brise-glace Des Groseilliers est présentement posté à Trois-Rivières. L’Amundsen est pour sa part positionné à Québec.

Photos : Courtoisie de Pêches et Océans Canada


Share