Home
  • Home
  • Des travaux sur la décomposition des corps humains à Bécancour

Des travaux sur la décomposition des corps humains à Bécancour

30 octobre 2018


C’est dans le parc industriel et portuaire de Bécancour que l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) songe à implanter un laboratoire à ciel ouvert pour étudier la décomposition de corps en conditions naturelles. 

L’UQTR étudie en effet la possibilité d’implanter, sur un espace isolé de la rue Louis-Riel, à environ 1,5 KM de l’autoroute 30, son futur site sécurisé de recherche en thanatologie (SSRT).

Sur ce site de 600 m2 dont la mise en opération est prévue à la fin de 2019, on déposerait des dépouilles humaines obtenues par le biais du programme de don de corps du Département d’anatomie de l’UQTR. Des chercheurs vont ensuite analyser leur décomposition pendant quelques mois, voire quelques années, afin de faire avancer la science, dans plusieurs disciplines et sur plusieurs sujets liés à la mort.

Les travaux seront réalisés dans le respect des normes éthiques en vigueur. Le SSRT sera sécurisé avec des clôtures et des caméras de surveillance, afin qu’il reste à l’abri de tout intrus. L’UQTR prendra aussi des dispositions pour s’assurer qu’il n’y a aucun risque pour la santé et l’environnement.

Une séance d’information publique aura lieu le 27 novembre, à 19h30, au gymnase de l’école Terre-des-Jeunes de Bécancour. D’ici là, la population peut en apprendre davantage sur le projet sur le site Web de l’UQTR.

Photo: M. Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour, M. Jean Poliquin, président du conseil d’administration de la SPIPB, M. Frank Crispino, professeur au Département de chimie, biochimie et physique et M. Daniel McMahon, recteur de l’UQTR. (Gracieuseté UQTR)

 

 


, ,

Share