Home
  • Home
  • Revue de la semaine du 10 février 2020

Revue de la semaine du 10 février 2020

14 février 2020


Tous les vendredis, VIA 90.5 FM vous propose un résumé des faits saillants de la semaine sur la scène régionale.

 

La loi 40 s’attire plusieurs critiques 

Ici comme ailleurs au Québec, l’adoption sous bâillon, dans la nuit de samedi, de la loi 40 sur la réforme de la gouvernance scolaire a alimenté les discussions toute la semaine.

Le réveil a été brutal samedi pour les commissaires et la présidente de la Commission scolaire de la Riveraine, Marjolaine Arsenault. Un amendement de dernière minute au projet de Loi 40 imposé par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, est venu mettre fin de façon immédiate au mandat des élus. Ceux-ci s’attendaient à rester en fonction jusqu’au 29 février

Le  monde municipal crie aussi à l’autoritarisme du gouvernement Legault. Un autre amendement à la nouvelle loi, que les municipalités n’avaient pas vu venir, pourrait forcer celles-ci à céder des terrains pour la construction d’écoles, sans aucune compensation financière.

À l’instar de ses collègues de la MRC de Bécancour, qui y voient une atteinte à l’autonomie municipale, le maire de la Ville de Bécancour, Jean-Guy Dubois a dénoncé surtout la façon de faire du gouvernement .

 

Écouter:

 

Deux bris d’aqueduc en moins de 24 heures

 

La journée de dimanche a été mouvementée pour la Ville de Bécancour, alors que deux bris d’aqueduc ont causé des coupures d’eau courante dans un secteur densément peuplé.

Le premier bris est survenu tard samedi soir sur une conduite souterraine de 14 pouces, là où le boulevard Bécancour passe sous le pont Laviolette.

Entre 500 et 600 foyers du Domaine Godefroy et de l’avenue Godefroy ont été privés d’eau. Les commerces du secteur ont aussi été affectés, dont l’auberge Godefroy. L’eau courante a pu être  rétablie en milieu d’après-midi.

Mais quelques heures plus tard, un nouveau bris survenait près de Sainte-Angèle, privant d’eau une vingtaine de résidences, jusqu’au lendemain matin.

 

La motoneige fait une autre victime

Ce même dimanche, un accident de motoneige coûtait la vie à un homme de 57 ans de Bécancour. Le drame s’est produit à Saint-Pierre-les-Becquets.

Selon a Sûreté du Québec, qui a reçu l’appel vers 14h, Denis Cormier, qui circulait sur le sentier numéro cinq près du rang Saint-Charles, aurait heurté un arbre dans une courbe. Un jeune passager âgé de 19 ans, qui accompagnait la victime, n’a pas subi de blessure.

 

Le BAPE s’arrête à Sainte-Sophie-de-Lévrard

Le projet d’expansion de la ferme Ste-Sophie inc. ne semble pas se heurter à une opposition significative.

Une trentaine de personnes ont assisté mardi soir, à Sainte-Sophie-Lévrard, à la séance publique d’information du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le projet d’augmentation du cheptel de cette ferme laitière, un investissement de près de 60 M$.

Au terme du projet en trois phases qui s’échelonne jusqu’au début des années 2030, la ferme familiale fondée en 1944 compte atteindre l’équivalent de 2700 unités animales, soit presque trois fois le nombre actuel. Une dizaine d’emplois seraient créés, en plus d’en consolider une quinzaine.

Seulement deux citoyens se sont présentés au micro pour poser des questions et exprimer quelques craintes. L’un des propriétaires, Roger Beaudet, estime que son entreprise a un historique de relations harmonieuses avec ses voisins.

 

Écouter:

 

100  ans plus tard, l’histoire de la petite Aurore émeut toujours

Crédit: Jocelyn Ouellet – Archives

Il y a eu 100 ans mercredi, la petite Aurore Gagnon, succombait aux sévices infligés par sa belle-mère, dans leur maison de Sainte-Philomène, aujourd’hui Fortierville.

Afin d’honorer la mémoire de celle que l’on désigne comme l’enfant martyre,  la population du Québec était invitée, à l’initiative du Centre d’interprétation de Fortierville, à observer une minute de silence, sur le coup de midi. Par ailleurs, une célébration religieuse est organisée le 7 mars à 16 h à l’église de Fortierville.

 

La MRC de Nicolet-Yamaska équipée pour intervenir en milieu isolé

La MRC de Nicolet-Yamaska a inauguré jeudi soir ses nouveaux services de sauvetage d’urgence en milieu isolés (SUMI).

En vertu d’une entente intermunicipale, ces services seront assurés à partir de la caserne de Sainte-Perpétue où sont regroupés les équipements acquis collectivement par les  municipalités desservies. Celles-ci ont opté pour une mise en commun plutôt que de se doter, chacune de leur côté, des équipements requis.

Ceux-ci comprennent essentiellement un VTT sur chenilles, un traîneau d’évacuation médicale et une remorque pour transporter le tout.

 

Un relais pour la vie « 2.0 »

Et ce même jeudi, le comité organisateur de Relais pour la vie de Nicolet-Bécancour a officialisé un grand changement pour sa 13e édition.

L’événement parrainé par la Société canadienne du cancer, auparavant nocturne, aura lieu de jour, le samedi 13 juin, de midi à minuit.

L’objectif a été fixé à 60 000 $.


,

Share