fbpx
Home
  • Home
  • Équijustice Nicolet-Yamaska-Bécancour peut vous aider

Équijustice Nicolet-Yamaska-Bécancour peut vous aider

5 août 2020


Développant une justice équitable et accessible à tous en invitant les personnes à s’engager dans la gestion des difficultés qu’elles vivent en collectivité et en les accompagnant dans le respect de leurs droits et de leurs différences, Équijustice Nicolet-Yamaska-Bécancour (ÉNYB) a été fondé en 1984. Présente depuis les débuts, sa directrice Hélène Ricard veut faire connaître son organisme qui offre des services entièrement gratuits.

«On est situé à Nicolet, mais on couvre les deux MRC. On peut faire affaire avec nous pour différentes raisons. Par exemple, si vous êtes un adolescent, vous avez commis un délit mineur et que vous avez le choix de réparer votre geste auprès de la victime ou auprès de la communauté. Pour les adultes, c’est la même chose», souligne Hélène Ricard en précisant que, dans les cas des personnes mineures, les références proviennent des policiers, des centres jeunesse ou du tribunal.

«Pour la victime, on passe par le CAVAC, pour s’assurer qu’elle soit d’accord pour qu’une intervenante de notre bureau communique avec elle. La victime peut refuser. Dans ces cas-là, selon des barèmes, on offrirait à l’accusé des actes de réparation à faire dans la communauté», indique la directrice qui voit dans ce type de médiation une façon de donner une voix à la victime.

«Elle pourra dire: « Maintenant je sais qui a posé ce geste à mon endroit, j’ai la possibilité de lui expliquer l’impact de l’événement sur ma vie et je peux avoir une forme de réparation »», souligne-t-elle en dénotant que les échanges peuvent se faire, toujours sous supervision, en personne, en visioconférence ou par écrit. «C’est une démarche volontaire, c’est important que cela fasse des deux côtés», ajoute Hélène Ricard qui explique que ÉNYB, en plus de son volet justice réparatrice, a une mission de médiation citoyenne.

«On accompagne les gens qui vivent des conflits et on les aide à les gérer. Ça peut être pour des chicanes de voisins, de collègues de travail et de famille. Les gens nous connaissent peu et on est là pour les aider», rappelle celle qui apprécie grandement son travail.

«C’est valorisant de voir qu’on fait une différence en donnant des outils. C’est gratifiant de voir qu’en réparant son geste, un adolescent a fait des belles rencontres et que cela lui a donné une deuxième chance», conclut Hélène Ricard.

Notons qu’Équijustice est un réseau de justice réparatrice et de médiation citoyenne comptant 23 membres au Québec. On peut contacter celui de Nicolet-Yamaska-Bécancour au 819-293-8671 ou
nicoletyamaskabecancour@equijustice.ca.

 

Par: Stéphane Lévesque, initiative de journalisme local, icimédias


, , , , , ,

Share