Home
  • Home
  • ABI rejette la contre-offre syndicale

ABI rejette la contre-offre syndicale

3 avril 2019


Rien de va plus dans le conflit de travail à l’Aluminerie de Bécancour (ABI). La direction rejette la contre-offre présentée par le syndicat.

Par voie de communiqué la direction d’ABI affirme que celle-ci ne répond pas adéquatement aux cinq éléments clés nécessaires à l’amélioration de l’aluminerie à long terme.

Ces éléments sont la réorganisation du travail, la stabilité de la main d’oeuvre, l’absentéisme, l’activité syndicale et le régime de retraite.

Cette décision a été transmise ce matin au syndicat lors d’une rencontre en présence du conciliateur Jean Nolin.

Fermeture imminente des dernières cuves

Le président de la section locale 9700 des Métallos, Clément Masse, n’a perçu aucune volonté de négocier de l’employeur qui s’en tient à son offre présentée le 4 mars dernier, et qui a été rejetée par 82 % des syndiqués. De plus, la direction laisse entendre que la fermeture des dernières cuves en opération est proche, en raison de la fatigue ou des départs à la retraite des cadres qui les opère.

Le syndicat blâme le premier ministre François Legault qui a pris position en demandant au syndicat de faire des compromis. En audio, écoutez Clément Masse suivi de Domnic Lemieux, adjoint du directeur québécois des Métallos:

Malgré le tollé qu’il a provoqué chez les travailleurs en lock-out depuis près de 15 mois, le premier ministre Legault persiste et signe. Il maintient que le syndicat demande trop, qu’il n’est pas raisonnable et qu’il doit faire des compromis:

Photo: Dominic Lemieux et Clément Masse du Syndicat de Métallos


, , ,

Share